Un ministre volontaire de Scientologie parle des leçons qu’elle a apprises avec le tremblement de terre d’Haïti

L’un des vols charters qui a assuré le transport de professionnels médicaux et de ministres volontaires de Scientologie à Haïti; organisé par Joava Good
Joava Good, scientologue de Sandy City, Utah, met en pratique la devise des ministres volontaires : On peut y faire quelque chose.

Joava témoigne : « À côté d’Haïti, les catastrophes précédentes semblent minuscules. » Dans une présentation au Conseil des citoyens de Sandy City, le jeudi 11 mars, elle parlera des huit leçons qu’elle a apprises en Haïti, qui pourront faire toute la différence lors de catastrophes futures. Joava, membre du Comité municipal des situations d’urgence de Draper City depuis quatre ans, qualifie Haïti de « véritable révélation » et de « pire catastrophe sur laquelle nous avons jamais travaillé. »

Quand elle entendit parler du tremblement de terre en Haïti le 12 janvier, Joava contacta le Coordinateur des interventions de secours des ministres volontaires à Los Angeles. Elle fut bientôt engagée dans ce challenge extraordinaire et vital : envoyer du personnel médical, des fournitures et des ministres volontaires en Haïti. « C’était décourageant », dit Joava. « Port-au-Prince était décimée. Plus de gouvernement, plus de systèmes de communication, plus de feux d’atterrissage sur la piste, une seule piste ouverte mais dans un état épouvantable, tous les avions stationnés dans la boue, et aucun vol civil n'arrivant dans l’île. »

Joava fit appel à ses vingt-trois annnées d'expérience en tant qu’agent de voyage et propriétaire d’agence de voyage pour mener la tâche à bien. Elle a trouvé une compagnie pour envoyer les premiers intervenants en Haïti à prix coûtant : une compagnie aérienne prêtait les avions et l’Église de Scientologie payait le carburant et les frais du personnel d’intervention d'urgence qui embarquait sur ces vols.

Il y avait des centaines de milliers d’Haïtiens blessés et d’innombrables vies humaines dépendaient de la possibilité de recevoir des soins immédiats. La première priorité pour Joava et l’équipe de ministres volontaires était de remplir les avions avec des professionnels de santé et de petites équipes de soutien composées de ministres volontaires de Scientologie. Joava lança un appel aux médecins, aux infirmières et aux assistants médicaux d’urgence, et la réponse fut immédiate. Le Dr Edouard Hazel, de l’Association des médecins haïtiens à l’étranger, dit qu’il avait soixante-cinq médecins prêts à partir immédiatement. Le Corps d’ambulanciers volontaires Bedford-Stuyvesant répondit avec une équipe de bénévoles prêts à partir, et des infirmières, des spécialistes de l’assainissement et un spécialiste des télécommunications s’engagèrent également. « 70 % des passagers de notre premier vol charter étaient des professionnels de santé », a déclaré Joava. Les autres sièges étaient occupés par des ministres volontaires de Scientologie, formés aux techniques d’organisation qui permirent aux médecins d’exercer leurs compétences médicales pour sauver des vies à Haïti.

Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie, qui a également créé le programme des ministres volontaires, lui a donné pour devise « On peut y faire quelque chose. » « Nous mettons en pratique cette devise, et elle est tout à fait vraie », a dit Joava. « Un jour qu’un de nos avions repartait d’Haïti, nous avons "récupéré" un groupe de médecins qui étaient bloqués à l’aéroport de Port-au-Prince depuis quarante-huit heures, et ils ont pu regagner les États-Unis à bord de notre avion. L’un d’eux, un chirurgien, m’a demandé pourquoi l’Église de Scientologie faisait cela. Je lui ai dit quelle était notre devise, et il a compris. C’est ce que nous faisons. Nous comblons les lacunes. Vous pouvez opérer quelqu’un et lui sauver la vie. Nous, nous vous apportons notre assistance si vous avez besoin de quoi que ce soit et nous vous ramenons chez vous. Nous découvrons ce qui est nécessaire et demandé, et nous le faisons. »

Joava est représentante pour l’Utah des secouristes de l’Église de Scientologie et conseiller spécial du directeur national, le Révérend Sue Taylor. Elle est également membre du VOAD (Volontaires des organisations actives en cas de catastrophe), elle est diplômée de l’Agence fédérale des situations d’urgence, de la Croix-Rouge et des CERT (Community Emergency Response Teams) et est elle-même formateur CERT. Elle est ministre volontaire de Scientologie depuis plus de 30 ans.