Des volontaires de Scientologie australiens aident des victimes du tremblement de terre de Sumatra — Partie I

Des ministres volontaires de Scientologie australiens sont arrivés en Indonésie au lendemain du tremblement de terre du 30 septembre qui a fait plus de 1000 morts et un demi-million de sans-abri.

Les ministres volontaires australiens qui se sont rendus à Padang, à quarante kilomètres de l’épicentre du séisme de magnitude 7,9, ont l’habitude des catastrophes. Ils étaient intervenus après le tsunami de l’Océan Indien en 2004, après la tornade de Yogyakarta et le tremblement de terre de Java en 2007. Mais ils ont eu fort à faire face à l’énormité de la dévastation qu’ils ont rencontrée.

Voici un compte rendu de leur première journée :

À Padang, à quarante kilomètres de l’épicentre du séisme de magnitude 7,9, ils ont commencé par le quartier chinois, dévasté par la catastrophe. Là, dans une tente médicale, les ministres volontaires de Scientologie ont montré aux médecins et aux infirmières comment utiliser les procédés d’assistance spirituelle de Scientologie et leur ont remis des exemplaires d’un manuel d’instructions. Les procédés d’assistance spirituelle, développés par  Ron Hubbard, peuvent apporter un soulagement en aidant à se remettre plus rapidement des effets émotionnels et spirituels du stress, d’un traumatisme, d'une maladie ou d'une blessure.

Une infirmière a déclaré : « Alors, vous pouvez soulager les gens sans drogues ni médicaments ? C’est ce qu’il nous faut. Il faut qu’on apprenne à le faire ! »

Dans un temple chinois servant de refuge à ceux dont les maisons avaient été détruites, les bénévoles ont rencontré le directeur d'une clinique qui avait installé son activité sur le terrain de basket du temple, le séisme ayant détruit ses locaux. Il était débordé par le flot de gens qui venaient au temple pour recevoir de l’aide, alors les ministres volontaires se sont mis au travail. Ils ont installé des tables pour donner des procédés d’assistance spirituelle de Scientologie, et des chaises pour que les gens puissent s'asseoir en attendant leur tour.

À mesure que les gens recevaient des procédés d’assistance, d'autres personnes entendaient parler de ces procédés spirituels qui apportaient un soulagement physique et émotionnel. Il y avait donc de plus en plus de gens qui faisaient la queue, et les ministres bénévoles ont décidé de former ceux qui attendaient pour qu’ils apprennent à se donner des procédés d’assistance les uns aux autres. Une fois leur mission accomplie à cet endroit-là, les ministres volontaires s’en allèrent et s’installèrent dans un hôpital où ils pouvaient apporter leur aide.

Alors qu'ils roulaient dans la ville frappée par le tremblement de terre, des visions d’horreur s’offraient à eux. Un bâtiment de trois étages penchait dangereusement vers la maison voisine. Un autre bâtiment paraissait intact, sauf que l’un de ses murs avait totalement disparu. Une maison montrait l’intérieur de toutes ses pièces, terrible photographie d’une vie de famille à présent disparue.

Le premier hôpital qu’ils ont trouvé était complètement détruit. Le suivant, un hôpital privé, était encore ouvert malgré les dégâts. Là, sur le perron, une femme tenant un bébé pleurait de façon incontrôlable. Son frère était à l’intérieur en train de mourir parce qu’elle n’avait pas les 125 000 roupies nécessaires pour acheter ce dont il avait besoin à la banque du sang. Les ministres volontaires donnèrent l'argent pour le sang : 15 dollars pour sauver une vie.

Les bénévoles se sont installés dans les salles et ont commencé à donner des procédés d’assistance spirituelle de Scientologie aux patients blessés, pendant que d’autres expliquaient la procédure aux infirmières et leur apprenaient à donner ces procédés.

Un homme dont la jambe était complètement paralysée a reçu un procédé d’assistance spirituelle. À la fin du procédé, non seulement il avait le sentiment que sa jambe allait mieux, mais son sourire montrait que la douleur qui ravageait le reste de son corps avait disparu.

Un homme avait eu la jambe écrasée par un bloc de béton, et elle était cassée en des dizaines d’endroits entre le genou et le pied. Les médecins avaient inséré des broches métalliques dans sa jambe. Le sang suintait des plaies fraîchement bandées et il se tordait de douleur. Après avoir reçu un procédé d’assistance spirituelle, il était calme et détendu, et il souriait en disant : «Je me sens bien... Je me sens bien ! »

Un autre homme, dont le corps tout entier avait été blessé, était traumatisé au point de ne plus du tout réagir — il n’entendait plus rien, semblait-il, et ne parlait plus du tout. La ministre volontaire de Scientologie lui expliqua par signes ce qu’elle allait faire et commença le procédé d’assistance spirituelle. Au début, il ne semblait pas remarquer quoi que ce soit, mais peu à peu il a commencé à réagir et à la fin, il souriait.

À la fin de la première journée à Padang, les ministres volontaires de Scientologie rencontrèrent une équipe de la Croix-Rouge indonésienne, qui avait réservé une chambre d’hôtel supplémentaire. Un seau servait de douche, marquant la fin d’une journée longue et salissante dans la chaleur, qu'ils n’oublieraient jamais.

Lire la partie II